Logo INGIN - société de développement informatique spécialisé dans la refonte de site internet
Bouton de scroll vers le haut
Partager cet article

Espionnage sur internet : comment le contourner ?

A l'heure où l'affaire Edward Snowden n'en finit pas de faire des vagues, la question se pose sur comment protéger sa vie privée contre l'espionnage effectué par presque tous les gouvernements à travers Internet. Cet ex-agent du NSA (agence nationale de sécurité américaine) a dévoilé un vaste programme d'espionnage planétaire qui permet au gouvernement américain d'avoir un œil sur tout. Rien n'y échappe : conversations téléphoniques, échanges d'e-mails, navigation sur le web, discussions instantanées, publications sur les réseaux sociaux, etc. Comment cela se passe-t-il et surtout comment le contourner ?

Surveillance informatique

PRISM - Programme de surveillance électronique américain

Surveillance électronique - Les réseaux sociaux témoignent de notre volonté de partager notre vie privée

Internet facilite notre vie mais facilite également la transmission de données qui nous concernent. Et c'est en partie de notre faute. L'explosion des réseaux sociaux témoigne de notre volonté à vouloir partager notre vie et en retour à connaître celle de notre voisin. Nous fournissons nous-mêmes les informations qui permettent au monde entier de savoir nos faits et gestes.

Mais dès l'apparition des messageries électroniques, des milliards de données personnelles ont déjà été transmises aux fournisseurs de ces services pour y être stockées et exploitées. Gmail, Yahoo Mail, Microsoft Outlook ou encore la messagerie d'Apple ont ainsi pu collecter un nombre infini de renseignements personnels.

Des données circulent également grâce à nos appels téléphoniques, aux textos que nous nous envoyons, ou encore aux articles que nous publions sur nos blogs. L'apparition du système de géo-localisation n'a fait que renforcer cette tendance au voyeurisme. Des applications (Instagram, Picassa ou Flickr) permettent de situer exactement où nous nous trouvons.

Espionnage sur le web - Comment contourner cette surveillance ?

Il existe quelques astuces qui pourraient permettre de limiter cette surveillance effectuée par nos gouvernants sur notre vie quotidienne :

  • Pour naviguer sur Internet, le mieux serait d'opter pour des browsers « libres » comme Opera ou Firefox qui ne participent pas officiellement au programme PRISM. Pour être plus invisible, l'utilisation d'un serveur proxy du type Tor afin de masquer son adresse IP est fortement conseillé, ou même la mise en place d'un réseau privé virtuel (ou VPN) pour un anonymat complet,
  • Pour éviter de se faire repérer avec son téléphone, éviter les smartphones qui tournent sous Android (de Google), iOS (d'Apple) et Windows Phone (de Microsoft). Préférer plutôt ceux sous Firefox OS ou Blackberry, voire même les téléphones classiques sans OS,
  • Pour envoyer des e-mails, éviter Gmail, Outlook, Yahoo Mail, AOL ou encore la messagerie d'Apple. Utiliser plutôt Thunderbird, Zoho Mail ou mieux encore, acheter un nom de domaine et créer des adresses e-mails personnelles,
  • Pour les réseaux sociaux, arrêter d'utiliser Facebook ou Google+ si l'on ne veut pas être pisté. D'autres alternatives existent comme Reddit ou Diaspora, moins célèbres mais moins exposés.

L'espionnage électronique est une pratique très courante (et légale !) quand bien même on parle de scandale planétaire à travers cette affaire Snowden. Aux Etats-Unis, la loi FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act) en son article 1881 autorise "la surveillance de masse ciblée uniquement sur les données personnelles en dehors des Etats-Unis".

La surveillance sur Internet - qu'en est-il de la France

En France, la mise en place de la plateforme nationale pour l'interception judiciaire tend vers cette généralisation de la surveillance. Le mieux serait ainsi de sortir des sentiers battus et d'emprunter d'autres voies pour communiquer sans se faire espionner.

Sources

Partager cet article
    Réagir à cet article
    Icon de profil de Gcadoret sur ingin.fr